"Village", Séverine Hubard temporary exhibition in Strasbourg

4 avril 2014 Poster un commentaire

 

(Village, copyright Séverine Hubard)

(Village, copyright Séverine Hubard)

The French artist Séverine Hubard (born in 1977) present at the Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg (MAMCS) a temporary exhibition called Village. Work specially made for MAMCS, Village consists of an assembly of 18 "huts", mainly in wood and metal, hung together. This monumental work is eleven meters high. Installed in the external space of the nave of MAMCS, Village is visible both from inside and outside of the museum.

L’artiste française Séverine Hubard (née en 1977) présente actuellement au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg (MAMCS) une exposition temporaire baptisée Village. Œuvre spécialement réalisée pour le MAMCS, Village consiste en un assemblage de 18  "cabanes", principalement en bois et métal, accrochées les unes aux autres. Cette œuvre monumentale s’élève à onze mètres. Installée dans l’espace extérieur de la grande nef du MAMCS, Village est visible aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur du musée.

Read more / Lire la suite

Metropolis : Superman and Lois Lane statues / Les statues de Superman et Lois Lane

30 mars 2014 Poster un commentaire
Superman Statue / La statue de Superman, Minneapolis, Illinois (2006)

Superman Statue / La statue de Superman, Metropolis, Illinois (2006)

Rocky, Yoda or The Little Prince are not the only fictional characters who have been materialized. Superman and Lois Lane have also their own materialization. Even if Metropolis, the  city where Superman lives is fictional, a city in Illinois has the same name and beyond this resemblance, the city host… Superman and Lois Lane!

Rocky, Yoda ou le Petit Prince ne sont pas les seuls personnages fictionnels à se matérialiser dans l’espace. En effet, Superman, et Lois Lane disposent de leur propre matérialisation. En effet, si Metropolis est la ville imaginaire où prennent place les aventures du super-héros Superman, une ville de l’Illinois, aux États Unis d’Amérique, porte également ce nom. Outre ce dernier, elles n’ont pas grand chose en commun… si ce n’est que toutes deux hébergent… Superman et Lois Lane !
Lire la suite…

Festival GéoCinéma 2014

18 mars 2014 Poster un commentaire

Avec « Chaos : ordre et désordre » l’édition 2014 de Géocinéma, le festival de cinéma organisé par les géographes bordelais, invite les spectateurs à plonger dans l’abîme et la confusion pour revenir ensuite à la lumière et au monde. Dans un temps marqué par l’incertitude, la figure du chaos révèle la crise de l‘ordre qu’il soit social, spatial, idéologique ou politique.

Affiche du Festival GéoCinéma 2014

Affiche du Festival GéoCinéma 2014

Du 25 au 27 mars 2014, Géocinéma fait le pari de s’emparer du chaos et d’inviter des géographes à le rendre intelligible. Au fil des séances les commentaires des films mobiliseront différents regards géographiques. Qu’elle soit de l’ordre ou de du désordre, la géographie se fera genèse et dessinera les contours d’un espace et d’un temps qui se forment et prennent du sens pour les hommes.

Le programme est disponible en ligne : http://www.ades.cnrs.fr/spip.php?article1196

Au-delà du festival Géocinéma, Bordeaux est aussi un lieu de tournage, comme le rappelle cet article : Valérie Kociemba, "Traversées cinématographiques en Bordelais.", EspacesTemps.net, , 10.02.2014
http://www.espacestemps.net/articles/traversees-cinematographiques-en-bordelais/

Ward de Frédéric Werst : le pays imaginaire des Wards/ Ward by Frédéric Werst : the imaginary country of Wards

16 mars 2014 Poster un commentaire
La forteresse de Gembaes qui figure dans Ward IIIe siècle. (copyright photo : collection Frédéric Werst, publié dans Libération du 1er mars 2014 disponible en partie ici).

La forteresse de Gembaes qui figure dans Ward IIIe siècle (copyright photo : collection Frédéric Werst, publié dans l’article de Libération du 1er mars 2014).

Ward Ie-IIe siècle et  Ward IIIe siècle are two books by French author Frédéric Werst, published respectively in 2011 and 2014. Born in 1970, Frédéric Werst is associate letters. He teaches in a high school in Paris. "By love of literature", the author has invented a new language, Wardwesân, rich more than 10,000 words. This creation, an exercise practiced by many authors, is worthy of another philologist JRR Tolkien (1892-1973), world famous for his masterpiece The Lord of the Rings , that Frédéric Werst said he did not read …

Ward Ier-IIe siècle et Ward IIIe siècle sont deux ouvrages de l’auteur français Frédéric Werst publiés respectivement en 2011 et 2014. Né en 1970, Frédéric Werst est agrégé de lettres. Il enseigne dans un lycée parisien. "Par goût de la littérature’, l’auteur a inventé une nouvelle langue, le Wardwesân, riche de plus de 10 000 mots. Cette création, qui est un exercice pratiqué par de nombreux auteurs, est digne d’un autre philologue, J.R.R. Tolkien (1892-1973), mondialement célèbre pour son œuvre majeure Le seigneur des anneaux, que Frédéric Werst dit ne pas avoir lu…

Read more / Lire la suite

Napoléon : la polyvision d’Abel Gance/ Abel Gance’s Polyvision

10 mars 2014 Poster un commentaire
Affiche du film Napoléon d'Abel Gance (1927)

Affiche du film Napoléon d’Abel Gance (1927)

In 1925, Abel Gance was the first director to use three cameras for shooting his movie Napoleon. By the juxtaposition of the  three images he obtained a very large screen, three times the traditional format. This process, called "Polyvision", allows to increase not only the area shown by the images, but also to multiply the visual narrative through three different images simultaneously projected. Some critiques argue that this technique comes from the polyptychs of the Middle Ages and the Renaissance.

En 1925, le réalisateur Abel Gance élabore pour la première fois pour son film Napoléon un procédé de film avec trois caméras par juxtaposition, qui donne une largeur d’image trois fois supérieure au format traditionnel. Ce procédé, baptisé "polyvision", permet de démultiplier non seulement l’espace montré par les images, mais aussi un récit en trois images différentes montées simultanément. Pour certains, cette technique provient de celle des polyptiques du Moyen-Age et de la Renaissance.

Read more / Lire la suite

"Jeux vidéo l’EXPO" à la Cité Universcience à Paris/Exhibition "Jeux vidéo l’EXPO" at Cité Universcience in Paris

26 février 2014 1 commentaire
Affiche de "Jeu vidéo l'EXPO" (copyright Cité Universcience, 2103)

Affiche de "Jeu vidéo l’EXPO" (copyright Cité Universcience, 2103)

Between 22 October 2013 and 24 August 2014, the Cité Universcience (Cité des Sciences et de l’Industrie) offers exhibition "Jeu vidéo l’EXPO" on a surface of 1000 m². This is the first major exhibition in France on video games, bringing their world a renewed look.

Entre le 22 octobre 2013 et le 24 août 2014, la Cité Universcience (Cité des Sciences et de l’Industrie) propose l’exposition "Jeu vidéo L’EXPO" sur une surface d’environ 1000 m². Il s’agit de la première grande exposition en France sur les jeux vidéo, qui porte sur leur univers un regard renouvelé

Read more / Lire la suite

"Spiral Jetty", Robert Smithson. Land art : quand l’espace réel devient l’espace artistique / When Real Space Becomes Art Space

19 février 2014 Poster un commentaire
Spiral_jetty6

("Spiral jetty" de Robert Smithson. Copyright : Estate of Robert Smithson, courtesy of the James Cohan Gallery, New York.)

Land art emerged in the late 60′s. This contemporary art movement uses real spaces, with their various natural or human components, to support sustainable or ephemeral artistic creation, where real space pertains to the work itself. Early forms of land art emerged in the West of the USA. Some works of Land Art are huge and require to move large volumes of materials or the building  of massive infrastructures. Land art artists wanted to affirm their opposition to the traditional art triptych (artist , gallery, collector) to provide an artistic experience accessible to everyone  and open all the time, unlike the constraints imposed by galleries, museums and the weight of traditional principles of exposure and discovery of artistic works. "The work must be either a market value bound to an elite but a real experience with the real world." (source Wikipedia). Since the first exhibitions of Land art, video makers and photographers and some of the creators themselves are interested in this movement, especially because it produces ephemeral works which, in principle, disappear with time due to vegetation change, erosion of natural materials, etc.

Le Land art se présente comme un courant de l’art contemporain, apparu à la fin des années 60. Le Land art utilise des espaces réels, avec leurs divers composants naturels ou anthropiques, comme support d’une création artistique durable ou éphémère, où l’espace réel participe de l’œuvre elle-même. Les premières formes de Land art sont apparues dans l’ouest des États-Unis. Certaines œuvres du Land art présentent des dimensions très importantes et nécessitent le déplacement de volumes considérables de matériaux ou s’appuient sur des infrastructures construites. L’œuvre doit être non plus une valeur marchande vouée à une élite mais une véritable expérience liée au monde réel" (source Wikipedia). Dès les premières expositions du Land art, des vidéastes et des photographes et certains des créateurs eux-mêmes se sont intéressés à ce courant, surtout parce que celui-ci produit des œuvres éphémères qui, par principe, disparaissent avec le temps du fait du changement de la végétation, de l’érosion sur les matériaux naturels, etc. Les artistes du Land art ont voulu affirmer leur opposition au triptyque traditionnel de l’art (artiste, galerie, collectionneur) afin de proposer une expérience artistique accessible à tous et ouverte tout le temps, contrairement aux contraintes imposées par les galeries, les musées et le poids des principes traditionnels d’exposition et de découverte des œuvres artistiques (source Wikipedia).

Read more / Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 277 followers