Le premier SIG du cinéma ? Le Mystère Andromède / First GIS in Cinema ? The Andromeda Strain

20 février 2015 3 commentaires
Wildfire's 3D model / Modélisation 3D de Wildfire

Wildfire’s 3D model / Modélisation 3D de Wildfire

 The Andromeda Strain is a 1971 American science-fiction film directed by Robert Wise and based on the novel The Andromeda Strain published in 1969 by Michael Crichton. It tells the story of a four-day major American scientific crisis, in a very structured way. Many and various spatial machineries support the narration :  split screen, text overlay; maps, animated maps, a 3D plan model, and even a GIS ! So, this movie has to take place in our collection.

Le Mystère Andromède est un film de science-fiction américain réalisé par Robert Wise, sorti en 1971, et basé sur une nouvelle de Michael Crichton. L’histoire relate, de façon très structurée, les événements d’une crise scientifique aux USA. De nombreux dispositifs spatiaux, de natures variées, sont utiliser, notamment pour appuyer la narration : split screen, incrustation, cartes, cartes animées, représentation 3D et même SIG ! De fait, ce film se devait de prendre place dans notre collection.

Read more / Lire la suite

Colloque Littérature et géographie. L’écriture de l’espace à travers les âges

The Conference « Littérature et géographie. L’écriture de l’espace à travers les âges » will be held at University Jean Moulin Lyon 3 les 12 et 13 mars 2015. The engaging program is already Online.

Un colloque « Littérature et géographie. L’écriture de l’espace à travers les âges » se tiendra à l’Université Jean Moulin Lyon 3 les 12 et 13 mars 2015. Le passionnant  programme est en ligne.

Promenade littéraire au Havre / Literary Tour of Le Havre

9 février 2015 1 commentaire
Carte de la promenade Littéraire

Carte interactive de la promenade Littéraire du Havre

The city of Le Havre (France) has now its literary tour map. Drawing on the work of Bertrand Westphal on Geocriticism, Sonia Anton, professor of literature at the University of Le Havre, has developed a literary tour of the city through 20 places evoked by famous writers like Jean-Paul Sartre and Honoré de Balzac. This project inscribes these literary works in the real, since each of the 20 selected places is associated with a bench installed in the city, while offering the opportunity to explore them virtually through a very well designed interactive website, in which anyone can navigate the works mentioned via an interactive map. This project is a perfect example of interactions between real and fictional places as synthesized by the author:

« This literary tour map illustrates the system of interactions between the real and its fictional representation as implied in the geocritism method. It brings transformations to urban space and offers a material example of this system of interactions. Furthermore, it puts in parallel different types of representations of Le Havre. The evocated places are associated to their representations through pictures or paintings, including when these representations have radically transformed them » (Translation mine) (http://www.promenadelitteraire-lehavre.fr/spip.php?article36).

 

Le Havre a désormais sa promenade littéraire cartographiée. En s’inspirant des travaux de Bertrand Westphal sur la géocritique, Sonia Anton, enseignante-chercheur en littérature à l’université du Havre propose une promenade littéraire dans la ville à travers 20 lieux haverais évoqués par des écrivains et artistes célèbres comme Jean-Paul Sartre ou Raymond Queneau. Ce projet inscrit ces œuvres dans le réel, puisque chacun de ces 20 lieux est associé à un banc installé dans la ville, tout en offrant la possibilité d’explorer ces lieux et ces œuvres de manière virtuelle par l’intermédiaire d’un site web interactif très bien conçu, dans lequel on peut notamment naviguer à l’aide d’une carte interactive. Ce projet est un exemple parfait d’interactions entre lieux réels et fictionnels comme le synthétise l’auteur de ce site :

«  Le parcours littéraire illustre le système d’interactions entre le réel et sa représentation fictionnelle que sous-tend la méthode géocritique. Il apporte des transformations à l’espace urbain et offre un exemple matériel de ce système d’interactions. De plus, il met en en parallèle différents types de représentations du Havre. Ainsi, les lieux évoqués sont associés à des photos ou à des toiles les représentant, notamment quand ces derniers ont été radicalement transformés. » (http://www.promenadelitteraire-lehavre.fr/spip.php?article36).

Exposition temporaire « Revoir Paris » de François Schuiten et Benoît Peeters à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine/ Temporary exhibition « Revoir Paris » of François Schuiten and Benoît Peeters at the Cité de l’Architecture et du Patrimoine

5 février 2015 Laisser un commentaire
(Affiche de l'exposition "Revoir Paris")

(Affiche de l’exposition « Revoir Paris » © François Schuiten et Benoît Peeters)

The temporary exhibition « Revoir Paris » held on 20 November 2014 to 9 March 2015, offers the opportunity to engage a dialog between the work of François Schuiten and Benoît Peeters, cartoonists, writers and screenwriters, with the one of Jules Verne, Robida or Le Corbusier, and, on the other hand, with development projects in Paris and its outskirts since the mid-nineteenth to the early twenty-first century. Imagined and effective developments made in the Paris area intra-muros and then the Grand-Parisian space, crossed, face, compared, and weighed against each other. The public of the exhibition is invited not to oppose the fiction and reality of the Parisian area and not to see the works of Peeters and Schuiten, and those of other authors mentioned, as product of utopia but as one of the versions of possible Paris.

L’exposition temporaire « Revoir Paris » qui a lieu du 20 novembre 2014 au 09 mars 2015, offre l’occasion d’engager un dialogue entre l’œuvre François Schuiten et Benoît Peeters, auteurs de BD, écrivains et scénaristes, et celle de Jules Verne, Robida ou encore Le Corbusier, et d’autre part avec des projets d’aménagement de Paris et de sa périphérie depuis le milieu du XIXème jusqu’au début du XXIème siècle. Aménagements imaginés et effectifs dans l’espace parisien intra-muros puis de l’espace grand-parisien, sont croisés, confrontés, comparés, et mis en regard les uns avec les autres. Le public de l’exposition est ainsi invité à ne plus opposer la fiction et la réalité de l’espace parisien et à ne plus voir les œuvres de Peeters et Schuiten, et celles des autres auteurs évoqués, comme le produit de l’utopie mais comme l’une des versions des Paris possibles.

Read more / Lire la suite

« Hokusai », temporary exhibition in Paris

16 janvier 2015 Laisser un commentaire
(Affiche de l’exposition Hokusai, © Affiche Rmn-Grand Palais, Paris 2014)

(Affiche de l’exposition Hokusai, © Affiche Rmn-Grand Palais, Paris 2014)

From October 1, 2014 to January 18 2015, the exhibition « Hokusai » is held at the Grand Palais in Paris. This exhibition presents nearly 500 works by the Japanese artist Katsushika Hokusai (1760-1849), one of the most famous Japanese artists in the world today. Much of the works presented will never leave Japan after the opening of the Hokusai Museum in Tokyo in 2016.

Du 1er octobre 2014 au 18 janvier 2015 se tient au Grand Palais à Paris l’exposition Hokusai. Cette exposition présente près de 500 œuvres du peintre japonais Katsushika Hokusai (1760-1849), l’un des peintres japonais les plus connus aujourd’hui dans le monde. Une grande partie des œuvres présentées ne quittera plus le Japon à compter de l’ouverture du musée Hokusai, à Tokyo en 2016.

.

Read more / Lire la suite

Patrick Modiano, cartographie et vaporisation / Mapping and Vaporization

27 décembre 2014 1 commentaire
Illustration de Jean-François Martin. Tirée du feuilleton d’Eric Chevillard, à propos de « Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier », de Patrick Modiano. LE MONDE DES LIVRES. 02.10.2014

Illustration de Jean-François Martin. Tirée du feuilleton d’Eric Chevillard, à propos de « Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier », de Patrick Modiano. LE MONDE DES LIVRES. 02.10.2014

Patrick Modiano recent Nobel Prize in Literature, can be called a geographical novelist by the way he intertwines time and space in his novels through picky and unfinished investigations in a misty and troubled atmosphere.Modiano’s books are full of places, addresses and very preciseroutes, mainly in Paris. The reader often follows an investigator compiling archives and old directories, searching back in time for spatial connexions and temporal coincidences.At first sight, Modiano seems a novelist for obsessional cartographers, a natural subject for (e)space&fiction. But why do we have the feeling that something important would be lost  in the mapping of Modiano’s novels ? His space-time narrative is too obvious to be something else than a decoy. We have to lo look a little further. But is a map  the good way to show what could be hidden beyond?

On peut qualifier Patrick Modiano, récent Nobel de Littérature, de romancier géographique.  Ses romans entrelacent d’une manière unique temps et espace dans des enquêtes à la fois pointilleuses et inabouties aux ambiances brumeuses. Les livres de Modiano sont remplis de lieux, essentiellement parisiens, d’adresses, d’itinéraires très précis, où l’on suit souvent un enquêteur croisant archives et annuaires, remontant le temps et recoupant les coïncidences temporelles et spatiales. Modiano semble un romancier pour cartographes obsessionnels, un sujet naturel pour (e)space & fiction. Et pourtant, on a le sentiment qu’on perdrait quelque chose à cartographier Modiano, que ce dispositif narratif spatio-temporel, par son évidence même, est un leurre, qu’il faudrait chercher derrière, un peu plus loin, mais une carte peut-elle montrer la route vers ce qui serait caché au-delà ?

Read more / Lire la suite

Why Greenland ? / Pourquoi le Groenland ? (source : xkcd)

Background Screens / Ecrans à l’arrière-plan

A quoi je prête attention dans les films :

1) l’intrigue, les personnages (très peu)

2) les écrans d’ordinateurs qui apparaissent brièvement à l’arrière plan (principalement).

« – Attend! Sur cette carte floue derrière le général on voit qu’un des vaisseaux extra-terrestres se trouve au Groenland ! Pourquoi le Groenland ?

– STP, est-ce qu’on peut simplement regarder le film ? »

As a tribute to the webcomic xkcd, we propose to name « Why Greenland? » the irritating but harmless (?) mania we have at  (e)space & fiction of scutinizing (but also trying to explain) the spatial machineries hidden in movies, books, paintings and other cultural media

En hommage au  webcomic xkcd, on propose de nommer « Pourquoi le Groenland ? » la manie agaçante mais inoffensive (?) que nous avons à (e)space & fiction à scruter (et aussi tenter d’expliquer) les dispositifs spatiaux cachés dans les films, les livres, les tableaux et autres modes d’expression culturelle… 

(Merci à Arthur pour le lien)

PS : On every xkcd comics, there is an « alt text » that appears when you leave the cursor on the screen. The « Background Screens » Alt-Text is so (e)space & fiction !
Sur chaque bande d’xkcd, il y a un texte bonus qui apparaît quand on laisse le curseur sur l’image. celui de « Ecrans à l’arrière plan » est très (e)space & fiction !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 366 autres abonnés