La vie très privée de Monsieur Sim (Michel Leclerc)

28 décembre 2015 Laisser un commentaire

M. Sim et son GPS

« Cartes » (in French the same word is used for maps, cards and menus) are everywhere in this movie, adapted from Jonathan Coe’s novel Mr Sim.

Dans ce film, les cartes sont partout : dans le nom du personnage principal qu’interprète Bacri : Monsieur Sim (« comme la carte », ajoute-t-il invariablement pour se présenter), dans chaque « Léon de Bruxelles » où ce fameux Monsieur Sim est capable de disserter sur la diversité de la carte des menus, dans sa voiture où la voix du GPS tient un rôle majeur qui va changer le cours de l’histoire… 

Read more / Lire la suite

Le passe muraille. Marcel Aymé

28 novembre 2015 1 commentaire

Local Materialization of Fiction:  ‘Le passe muraille’ (Pass through the wall) is a short story of Marcel Ayme published in 1943. It depicts « an excellent man named Dutilleul who
had the singular gift to pass through walls without any trouble. He was a third class employee at the Ministry of Registration and wore a pince-nez and a small black goatee. » The action takes place in Montmartre’s rue Norvins, 18th arrondissement, not far from where Marcel Ayme lived.

Place Marcel Ayme, located at the end of rue Norvins, houses a statue by Jean Marais, representing a man emerging from a wall. The features of the statue represent the writer rather than the fictional character.

Matérialisation locale de la fiction: Le Passe-muraille est une nouvelle de Marcel Aymé publiée en 1943. Elle met en scène « un excellent homme nommé Dutilleul qui possédait le don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé. Il portait un binocle, une petite barbiche noire, et il était employé de troisième classe au ministère de l’Enregistrement. » L’action se déroule rue Norvins, à Montmartre, dans le 18e arrondissement, non loin de là où habitait Marcel Aymé.

La place Marcel-Aymé, située à l’extrémité de cette rue, accueille une statue réalisée par Jean Marais, représentant le personnage emprisonné dans un mur, auquel il prête les traits de Marcel Aymé.

Billet original par M. Dubreuil

Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’oeuvre : Le passe muraille
  • Author/Auteur : Marcel Aymé
  • Year/Année : 1943
  • Field/Domaine : Literature/Littérature
  • Type : Sculpture
  • Edition :
  • Language/Langue : French
    • Materialization/Matérialisation: Sculpture
    • Location in work/localisation dans l’œuvre :
    • Geographical location/localisation géographique :
    • Flickr Set/Album :
    • Flickr Galleries/Expos :
    • Google StreetView
    • Remarks/Notes :

Exposition Martin Scorsese à la Cinémathèque française : « un sens inné de l’espace »/Martin Scorsese exhibition at Cinémathèque française : « an innate sense of space »

20 octobre 2015 Laisser un commentaire

From 16 October 2015 to 14 February 2016, the Cinémathèque française presents the exhibition « Scorsese, l’exposition ». This exhibition which opened on October 14 in the presence of American film maker Martin Scorsese and the President of the French République F. Hollande, offers an opportunity to return to the life and work of this Sicilian immigrant’s son who was born and lived in New York and whose birthplace is the setting but also the main character in many of his films (Who’s that knocking at my door ? Mean Streets, Taxi Driver, etc.), being mentioned in several titles of his movies (New-York New-York, Gangs of New-York, etc.)

.

Du 14 octobre 2015 jusqu’au 14 février 2016 la Cinémathèque française présente l’exposition « Scorsese, l’exposition ». Cette exposition qui a été inaugurée le 16 octobre en présence du réalisateur américain Martin Scorsese et du Président de la République française F. Hollande, offre l’occasion de revenir sur la vie et l’œuvre de ce fils d’immigré sicilien qui naquit et vécut à New-York et dont la ville de naissance constitue le décor mais aussi le personnage principal de nombre de ses films (Who’s that knocking at my door ? Mean Streets, Taxi Driver, etc.), allant jusqu’à être citée dans plusieurs titres de ses films (New-York New-York, Gangs of New-York, etc.).

Read more / Lire la suite

The war lover / L’homme qui aimait la guerre – Leacock

19 octobre 2015 Laisser un commentaire

Bomb run on Kiel planning / Préparation du bombardement de Kiel

The war lover is an 1962 American film directed by Philip Leacock. The storie takes place during the Second World War, on an English air base. It focuses on captain Buzz Rickson’s personality (Steve McQueen), pilot of a B-17 called The Body, and his relationship with people and life. With his co-pilot, Lieutenant Ed Bolland (Robert Wagner), and his crew, he has 25 missions to perform, including air raids on Kiel and Leipzig, Germany. It’s in this context that maps and aerial photographs appear in the movie.

L’homme qui aimait la guerre est un film américain réalisé en 1962 par Philip Leacock. L’histoire se déroule pendant la seconde guerre mondiale, sur une base aérienne anglaise. Elle est centrée sur la personnalité du capitaine Buzz Rickson (Steve McQueen) pilote de The Body, un bombardier B-17, et sa relation aux autres et à la vie. Avec le Lieutenant Ed Bolland (Robert Wagner), son copilote, et le reste de son équipage, ils ont 25 missions à réaliser, notamment les bombardements des villes de Kiel et Leipzig, en Allemagne. Et c’est dans ce cadre que nous sont donné à voir cartes et photographies aériennes.
Read more / Lire la suite

Geography of fantastical countries

For those who didn’t come to Saint-Dié-des-Vosges Festival this year (so am I), I warmly recommend to listen to this radio podcast (french only), which echoes the main topic of this year’s festival :

http://www.franceculture.fr/emission-planete-terre-de-peter-pan-a-tintin-geographie-des-pays-imaginaires-2015-09-30

This program touches on many subjects and comic books already mentionned in this blog.

Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas pu assister au Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges cette année, je recommande chaudement l’écoute du podcast suivant, en écho au thème de cette édition du FIG ;

http://www.franceculture.fr/emission-planete-terre-de-peter-pan-a-tintin-geographie-des-pays-imaginaires-2015-09-30

Cette émission traite d’un grand nombre de sujets et de bandes dessinées abordés dans ce blog.

Mona Hatoum’s map works / Les oeuvres cartographiques de Mona Hatoum

31 août 2015 1 commentaire
World globe represented as a grenade by Mona Hatoum / Le globe terrestre vue comme une grenade, selon l'artiste Mona Hatoum.

World globe represented as a grenade by Mona Hatoum / Le globe terrestre vue comme une grenade, selon l’artiste Mona Hatoum.

Mona Hatoum’s exhibition, held at the Centre Pompidou until the 28th of September, gathers over 100 works of this internationally renowned artist, in media as varied as performance, video, installation and sculpture.

A dozen of these works give a particular overview of Mona Hatoum’s fascination for maps, which she represents as figurative images of real places but in many unexpected ways ; drawn on food boxes, carved on an iron locket, printed on thousand of olive oil soaps, scratched on oriental carpets…

L’exposition consacrée à Mona Hatoum, qui se tient au Centre Pompidou jusqu’au 28 septembre 2015, rassemble plus de 100 œuvres de cette artiste renommée, dans des formats aussi variés que la performance, la vidéo, l’installation ou la sculpture.

Une douzaine de ces œuvres mettent notamment en lumière le grand intérêt de cette artiste pour les cartes, qu’elle utilise et représente toujours comme des images figuratives de lieux réels, mais surtout de manière inattendue ; dessinées sur des boites alimentaires, sculptées sur des médaillons, imprimées sur des savons à l’huile d’olive, grattées à la surface de tapis orientaux…

Read more / Lire la suite

Traces de films en Campanie : 1) Le facteur à Procida

20 août 2015 1 commentaire

ProcidafilmThis post about Procida, a small island in the Bay of Naples, is the first of three dedicated to relations between places and cinema written after a trip through Campania.

Ce petit tour sur l’île de Procida, dans la baie de Naples, inaugure une série de trois billets tirés d’un voyage en Campanie, qui décrivent autant de cas différents sur les liens entre lieux et cinéma.

Read more / Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 499 autres abonnés