Comparaison des photographies en fonction de la version de l'oeuvre (Annual rings, D. Oppenheim, 1968)

Annual Rings – Dennis Oppenheim (1968)

Annual Rings (1968), œuvre de Dennis Oppeheim exposée au musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole (MAMC+) jusqu’au 8 avril a toute sa place dans la collection de (e)space & fiction. /\ Annual Rings (1968), a work of Dennis Oppeheim exhibited until April 8th at the Museum of Modern and Contemporary Art of Saint-Étienne Métropole (MAMC +) has to be in (e)space & fiction.

Publicités

Ridicule de P. Lecomte, éléments pour une lecture géographique

Un texte rédigé suite à la projection du film Ridicule pendant le festival Géocinéma et le colloque Géographie et cinéma à Bordeaux en mars 2018 /\ This text was written following the screening of the movie Ridicule during Géocinéma festival and Geography and cinema conference (Bordeaux March 2018)

L’espace des peintres au cinéma (3ème partie)/ Painters’ space in cinema (3rd Part)

Le troisième type que nous proposons regroupe des films où l’espace de la prise de vue s’appuie sur les espaces matériels sur lesquels interviennent les peintres. Ces films utilisent le cadre du tableau ou des dispositifs matériels utilisés par les peintres pour réaliser leur œuvre picturale. Tout comme pour les deux premières catégories de notre…

L’espace des peintres au cinéma (1ère partie) / Painters’ space in cinema (1rst part)

Le premier d’une série de trois articles d’analyse géographique de l’espace pictural au cinéma consacré à des films où l’espace mis en scène fait référence à des œuvres picturales réelles /\ The first in a series of three post dedicated to a geographical analysis of pictorial space in films with a first kind where the space staged refers to real pictorial works.

Un film-géographe. La vie privée de Sherlock Holmes par Billy Wilder

Troisième et dernier billet consacré au n° 2 de la revue de cinéma Cinétrenss sur cinéma et cartographie : une analyse de la géographie singulière La vie privée de Sherlock Holmes, chef d’œuvre abîmé de Billy Wilder. /\ Third and last post dedicated to the issue #2 of the Cinema Journal Cinétrens about cinema and mapping : an analysis of the singular geography of Billy Wilder’s broken masterpiece : The Private Life of Sherlock Holmes.

Les pensées conjointes de la cartographie et du cinéma. Cinétrens n°2, éditorial.

Ce deuxième billet reprend l’éditorial écrit par Barnabé Sauvage et Clément Dumas pour le numéro 2 de la revue Cinétrens consacré à la cartographie /\ In this post, we republisheds the editorial written by Barnabé Sauvage and Clément Dumas for the issue #2 of the review dedicated to cartography.