Archive

Archives d’Auteur

Colloque Littérature et géographie. L’écriture de l’espace à travers les âges

The Conference « Littérature et géographie. L’écriture de l’espace à travers les âges » will be held at University Jean Moulin Lyon 3 les 12 et 13 mars 2015. The engaging program is already Online.

Un colloque « Littérature et géographie. L’écriture de l’espace à travers les âges » se tiendra à l’Université Jean Moulin Lyon 3 les 12 et 13 mars 2015. Le passionnant  programme est en ligne.

Patrick Modiano, cartographie et vaporisation / Mapping and Vaporization

27 décembre 2014 1 commentaire
Illustration de Jean-François Martin. Tirée du feuilleton d’Eric Chevillard, à propos de « Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier », de Patrick Modiano. LE MONDE DES LIVRES. 02.10.2014

Illustration de Jean-François Martin. Tirée du feuilleton d’Eric Chevillard, à propos de « Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier », de Patrick Modiano. LE MONDE DES LIVRES. 02.10.2014

Patrick Modiano recent Nobel Prize in Literature, can be called a geographical novelist by the way he intertwines time and space in his novels through picky and unfinished investigations in a misty and troubled atmosphere.Modiano’s books are full of places, addresses and very preciseroutes, mainly in Paris. The reader often follows an investigator compiling archives and old directories, searching back in time for spatial connexions and temporal coincidences.At first sight, Modiano seems a novelist for obsessional cartographers, a natural subject for (e)space&fiction. But why do we have the feeling that something important would be lost  in the mapping of Modiano’s novels ? His space-time narrative is too obvious to be something else than a decoy. We have to lo look a little further. But is a map  the good way to show what could be hidden beyond?

On peut qualifier Patrick Modiano, récent Nobel de Littérature, de romancier géographique.  Ses romans entrelacent d’une manière unique temps et espace dans des enquêtes à la fois pointilleuses et inabouties aux ambiances brumeuses. Les livres de Modiano sont remplis de lieux, essentiellement parisiens, d’adresses, d’itinéraires très précis, où l’on suit souvent un enquêteur croisant archives et annuaires, remontant le temps et recoupant les coïncidences temporelles et spatiales. Modiano semble un romancier pour cartographes obsessionnels, un sujet naturel pour (e)space & fiction. Et pourtant, on a le sentiment qu’on perdrait quelque chose à cartographier Modiano, que ce dispositif narratif spatio-temporel, par son évidence même, est un leurre, qu’il faudrait chercher derrière, un peu plus loin, mais une carte peut-elle montrer la route vers ce qui serait caché au-delà ?

Read more / Lire la suite

Why Greenland ? / Pourquoi le Groenland ? (source : xkcd)

Background Screens / Ecrans à l’arrière-plan

A quoi je prête attention dans les films :

1) l’intrigue, les personnages (très peu)

2) les écrans d’ordinateurs qui apparaissent brièvement à l’arrière plan (principalement).

« – Attend! Sur cette carte floue derrière le général on voit qu’un des vaisseaux extra-terrestres se trouve au Groenland ! Pourquoi le Groenland ?

– STP, est-ce qu’on peut simplement regarder le film ? »

As a tribute to the webcomic xkcd, we propose to name « Why Greenland? » the irritating but harmless (?) mania we have at  (e)space & fiction of scutinizing (but also trying to explain) the spatial machineries hidden in movies, books, paintings and other cultural media

En hommage au  webcomic xkcd, on propose de nommer « Pourquoi le Groenland ? » la manie agaçante mais inoffensive (?) que nous avons à (e)space & fiction à scruter (et aussi tenter d’expliquer) les dispositifs spatiaux cachés dans les films, les livres, les tableaux et autres modes d’expression culturelle… 

(Merci à Arthur pour le lien)

PS : On every xkcd comics, there is an « alt text » that appears when you leave the cursor on the screen. The « Background Screens » Alt-Text is so (e)space & fiction !
Sur chaque bande d’xkcd, il y a un texte bonus qui apparaît quand on laisse le curseur sur l’image. celui de « Ecrans à l’arrière plan » est très (e)space & fiction !

« Supermap » returns ! (and « Batmap » as well…)

medium_BizarroAction336AsmallerSuperpowers might give superheroes a very specific experience of space. Some examples of spatial machineries in comic books and movies confirm this idea. The superheroes are often confronted with original cartographic issues and often invent very precursory geospatial devices. So here are already Supermap and Batmap, before possibly, if you dig into your old Marvel magazines to find other examples of super-cartographers : Spidermap, Iron Map or Maptain America and others Your turn!

On soupçonnait que les super-pouvoirs devaient donner aux super-héros une expérience de l’espace un peu spécifique. Quelques exemples de dispositifs spatiaux présents dans les BD, comic books et films qui racontent leurs aventures sont là pour le confirmer. Ces super-héros sont souvent confrontés à des problématiques cartographiques originales et proposent des dispositifs géospatiaux parfois très précurseurs. Donc, place à Supermap et Batmap et, éventuellement plus tard,  si vous fouillez dans vos vieux magazines Marvel et trouvez d’autres exemple de super-cartographes, à Spidermap, Iron Map, voire Maptain America et consorts… A vous de jouer!
Read more / Lire la suite

La géographie de Cavanna

Après Fred, il y a quelques mois, voici qu’un autre de la bande à Hara-Kiri se fait la malle. Dans les journaux bêtes et méchants qu’il a dirigés pendant 50 ans, Cavanna a écrit sur tous les sujets. Il a raconté sa vie dans les Ritals et les Ruskoffs. Il est l’auteur d’un nombre astronomique d’aphorismes pénétrants, dont le sommital : « Beethoven était tellement sourd que toute sa vie il a cru faire de la peinture« . Cavanna a aussi revisité l’Histoire de France avec de très personnelles Aventures de Napoléon et plusieurs romans sur les Mérovingiens.

Le deuxième volume de « Le saviez-vous ? » sa « petite encyclopédie portative pour consoler les bons-à rien » propose des définitions simples et très utiles à un site comme le nôtre, que nous reproduisons pieusement ci-dessous :

BOUSSOLE : La boussole est une espèce de montre qui indique toujours midi et demie.

COLOMB (CHRISTOPHE) : Christophe Colomb ne savait pas qu’il découvrirait l’Amérique. Croyant qu’il allait découvrir la Chine, il avait appris le chinois. Sinon il aurait appris l’anglais.

ÉQUATEUR (ET AUTRES) : Si l’Équateur, les méridiens, les parallèles, les tropiques, les cercles polaires et les frontières n’étaient pas des lignes imaginaires, on se prendrait sans cesse les pieds dedans, on tomberait et on se ferait très mal. Dieu fait bien ce qu’il fait.

SPHÈRES (HEMI) : Si l’on veut bien y réfléchir un instant, c’est pour nous une chance inouïe que l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud de la Terre, tournent EXACTEMENT DANS LE MÊME SENS. Autrement, ils se dévisseraient.

TERRE : Lorsque nous apprenons que la terre n’est pas une sphère parfaite mais qu’elle est légèrement aplatie aux pôles et renflées à l’équateur, nous ressentons un sentiment de honte qui ne nous quittera plus.

Casse-tête chinois / Chinese puzzle. Klapisch

22 décembre 2013 2 commentaires

Chinese puzzle, the latest film by Cédric Klapisch is certainly not the first film to put Google Maps on screen. We did not attempt a systematic inventory of the Google map service apparitions in movies, but in 2010 Where are the Morgans? already used a sort of fake of Google Maps. Chinese puzzle may be perhaps the first movie to use Google Street View for visiting a city. Whether you like or not the movie’s aesthetic, Chinese Puzzle is anyhow full of spatial machineries.

Casse-tête chinois, le dernier film de Cédric Klapisch n’est certes pas le premier film à mettre en scène Google Maps. Sans avoir tenté un inventaire systématique des films où apparaît le service cartographique de Google, on l’avait déjà remarqué en 2010, dans Où sont passés les Morgan? qui utilisait même une sorte de trucage toponymique de la carte de Google. Casse-tête chinois innove peut-être en projetant cette fois Google Street View sur le grand écran. Que l’on trouve cela laid ou non est affaire d’esthétique personnelle, mais il est vrai que Casse-tête chinois est saturé de dispositifs spatiaux.

Read more / Lire la suite

Let me guess. You’re the hot sauce ? Map, Power and Desire in Weeds

13 décembre 2013 1 commentaire

weedsS8E4_6We have gems in our « Cabinet of curiosities » that deserve some comments. This cartographic scene from the season 4 of the politically incorrect series Weeds is one of them. This is a prelude to the love affair between the valiant mum, Nancy Botwin, trafficking cannabis to support her family and the powerful and dangerous Mexican mayor of Tijuana, involved in more serious affairs.

Il est des perles dans notre « Cabinet de curiosité » qui méritent quelques commentaires. Ainsi cette scène cartographique dans la saison 4 de la politiquement plutôt incorrecte série Weeds, qui prélude à la relation amoureuse entre Nancy Boltwin la vaillante mère de famille vendeuse de canabis et le puissant et dangereux maire mexicain de Tijuana, impliqué dans des trafics plus sérieux.

Read more / Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 366 autres abonnés