En voiture, Jeannette ! – Mauvaise Graine de Billy Wilder

Mauvaise Graine, premier film de Billy Wilder tourné en France et en français mérite d’être vu, d’abord parce qu’il révèle le talent du futur cinéaste et surtout car c’est un petit bijou de naturel, d’action et d’humour, tourné essentiellement en décors naturels dans un Paris estival parcouru à toute allure par un gang de voleurs de voitures. Les plans de ville animés d’un léger mouvement de zoom avant et arrière tracent la dansante cartographie d’un trajet automobile imaginaire entre Paris et Marseille sur la musique de Franz Waxman.

Mauvaise Graine, Billy Wilder’s first film was shot in France and in French. It deserves to be seen, not only because it reveals plenty the talent of the future filmmaker. It is also a gem of naturalness, action and humor, shot essentially on location in summer in a Paris that a gang of car thieves crosses at full speed. The maps animated by a slight forward and backward tracking draw a dancing cartography of an imaginary car travel between Paris and Marseille on Franz Waxman’s music.

Français English Reference

Français

Il n’est pas nécessaire d’être un fan absolu de Billy Wilder pour apprécier Mauvaise graine, son premier film, tourné à Paris et en français avec la collaboration d’Alexander Esway. Wilder avait fui Berlin et les Nazis après l’incendie du Reichstag et resta 8 mois à Paris avant de rejoindre les États-Unis.

On retrouve en germe dans ce film à petit budget tous les ingrédients qui feront de lui, presque dix ans plus tard, un des grands réalisateurs d’Hollywood : scénario habile et efficace, mise en scène précise, sens du drame et de la comédie, ironie et mauvais esprit, liberté et malice. La charmante et peu farouche Jeannette, jouée par une Danièle Darrieu de dix-sept ans, ouvre avec grâce la série des héroïnes wilderiennes. On aime en particulier sa scène délicieuse avec Pierre Mingand, où, couchés tête-bêche chacun dans leur lit dans deux chambres contigües, elle le taquine à travers la porte communicante. On la dirait tirée directement de La garconnière, Les dialogues assez familiers pour l’époque donnent au film un naturel charmant très agréable. 

Le film est d’ailleurs souvent décrit comme précurseur de la Nouvelle Vague car le manque de moyens a conduit l’équipe à filmer les trajets et poursuites en voiture en décor naturel, sans user de transparences, fait assez rare.à l’époque hors le Boudu sauvé des eaux de Renoir, deux ans plus tôt, dont le rapprochent aussi les longs plans en extérieur dans les parcs parisiens. Mais le film est surtout un vibrant hommage à un Paris parcouru à pleine vitesse, qui, dans sa partie diurne évoque par son côté quasi documentaire le Berlin, symphonie d’une grande ville de Walter Ruttmann (1927) et par la poursuite nocturne la célèbre scène finale du Testament Du Dr Mabuse de Fritz Lang sorti l’année précédente.

Si le film est tourné essentiellement dans la région parisienne et à l’Estaque, les protagonistes sont censés rouler de nuit à tombeau ouvert de Paris à Marseille. Les cartes des villes traversées sont un moyen économique de donner à imaginer la distance parcourue, au moyen d’un léger zoom ou travelling avant puis arrière pour évoquer le mouvement. Cette série de fondus enchainés entremêlant les cours des fleuves et les visages est un joli exemple de cartographie animée, sur la musique de Franz Waxman, qui collaborera ensuite à plusieurs reprises avec Wilder. On notera au passage une petite erreur topographique sur la carte de Lyon : Caluire est située entre Rhône et Saône.

Une autre carte apparaît brièvement dans une scène à l’humour  tendre et narquois, construite en antiphrase à cette course nocturne en voiture, quand les gendarmes pointent sur un plan de métro le garage des malfrats, après les avoir localisés d’une manière inattendue.

English

Sorry, no translation yet. Ready to give a hand ? Anyway, give a look to the automatic Google translation bar in the top-right of this page to get an idea of the content in your language.

Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’oeuvre : Mauvaise Graine
  • Author/Auteur : Billy Wilder et Alexander Esway
  • Year/Année : 1934
  • Field/Domaine : Cinema
  • Type : Comédie et action
  • Edition/Production : CNC
  • Language/Langue : fr
  • Geographical location/localisation géographique : #Paris #Estaque
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif : map/carte
    • Location in work/localisation dans l’oeuœvre :
    • Geographical location/localisation géographique :
    • Remarks/Notes :

(Répétez autant de fois qu’il y a de dispositifs)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s