La grande vadrouille – Oury (2)

Navigator's map / La carte du navigateur

Navigator’s map / La carte du navigateur

Après un premier billet par MD, nous proposons ici une nouvelle version, plus développée. La Grande Vadrouille est un film franco-britannique réalisé en 1966 par Gérard Oury. Cette comédie raconte les aventures de deux français « ordinaires », sous l’occupation allemande, obligés de venir en aide à l’équipage d’un bombardier de la Royal Air Force qui cherche à se rendre en zone libre. Plusieurs cartes apparaissent au fil de l’histoire.

Here is an extended version of a first post by MD about La Grande Vadrouille, a 1966 Franco-British film directed by Gérad Oury. It is a comedy about two « ordinary » Frenchmen who help the crew of a Royal Air Force bomber to make their way to the zone libre, during the German occupation. Several maps appear in the story.

Français English Reference

Français

Achbach's map / La care d'Achbach

Achbach’s map / La care d’Achbach

La première de ces cartes apparaît dès le générique. Le bombardier britannique de l’escadrille 261, accomplissant l’opération au nom de code « Tea for two », survole l’Allemagne, de nuit. La DCA allemande fait feu de tout bois pour tenter de l’abattre. Impassible, l’équipage largue ses bombes sur leur cible. Le navigateur s’affaire sur sa carte. Un gros plan est réalisé sur ses mains traçant quelques trajectoires pour certainement planifier un retour à la base. C’est alors que s’incruste le titre à l’écran en lettres capitales : LA GRANDE VADROUILLE (1e minute). Touché par un projectile tout près du poste de navigation et avec un moteur en rade, le pilote parvient à redresser l’avion et à poursuivre sa route. Les choses se gâtent alors pour l’équipage. Et la cause principale en est… la carte du navigateur. Tout du moins le trou béant laissé en son milieu par l’impact (3e minute). Pensant se trouver au dessus de Calais, celui-ci  découvre au gré d’une percée à travers les nuages, qu’ils survolent en fait Paris. Pris de nouveau pour cible par la DCA allemande, l’avion est cette fois abattu, l’équipage ayant le temps de se parachuter sur la ville.

Kommandantur's map n°1 / Carte n°1 dans la Kommandantur

Kommandantur’s map n°1 / Carte n°1 dans la Kommandantur

La Grande Vadrouille peut alors commencer, et c’est une carte, à n’en pas douter, qui en est le déclencheur!

Une deuxième carte (37e minute) figure la France, sa zone occupée et sa zone libre. Imprimée sur un foulard, elle sert à deux des aviateurs (Sir Reginald Brook surnommé « Big Moustache » (Terry-Thomas) et Peter Cunningham (Claudio Brook)) à planifier leur fuite vers Meursault avec Augustin Bouvet (André Bourvil) et Juliette (Marie Dubois). On notera le subtil mouvement de caméra en zoom avant sur le centre du foulard tenu verticalement, suivi d’un zoom arrière, le foulard posé sur la table étant devenu une carte en vue zénithale.

Kommandantur's map n°2 / Carte n°2 dans la Kommandantur

Kommandantur’s map n°2 / Carte n°2 dans la Kommandantur

Une autre carte se trouve dans le bureau du Major Achbach (Benno Sterzenbach) à Paris (59e minute). Elle lui sert à repérer la ville de Meursault, où se situe la Kommandantur et où il doit se rendre, suite à l’arrestation de Cunningham à Vougeot.

On note un parallèle évident fait entre la carte de Achbach et celle des anglais, avec un zoom similaire sur Meursault, lieu clef de l’intrigue.

Deux dernières cartes se trouvent d’ailleurs dans le bureau qu’occupe Achbach dans cette Kommandantur. Elles n’ont ici qu’une fonction d’accessoires de décor. La première est une carte de la France et sa ligne de démarcation. La seconde semble correspondre au centre-est de la France (on distingue clairement le lac Léman). On les aperçoit à la 99e minute (lors de l’interrogatoire de Cunningham) et à la 101e minute (lors de celui d’Augustin Bouvet et Stanislas Lefort (Louis de Funès).

Pour finir, une question : l’incrustation du titre sur l’image de la carte est elle volontaire ou bien n’est-ce qu’une simple coïncidence ? En français vadrouiller signifie voyager, se promener un peu au hasard ou à l’aventure. A l’origine l’objectif était de partir à la recherche de femmes faciles, les vadrouilles mot dont l’étymologie nous dit qu’il dérive lui-même dans une figure de mysoginie abolue d’un type de balai à franges, d’une serpillère. Bien que pièce de textile, celle-ci n’a qu’un lointain rapport avec l’élégant foulard cartographique du film.

Les cartes sont donc en antiphrase du film, puisqu’on vadrouille habituellement sans carte.

English

Map's hole / Le trou dans la carte

Map’s hole / Le trou dans la carte

The first map appears in the beginning credits. The British bomber of the squadron 261 accomplishes the  » Tea for two  » operation, flying by night over the Germany. The German anti-aircraft defense tries to shoot it down. Impassive, the crew drops its bombs on the target. The navigator concentrates on his map. A close-up shows his hands drawing some trajectories, certainly to plan a return to the base. At this time, the title appears at screen in capitals : « LA GRANDE VADROUILLE » (1th minute). But a projectile hits the plane very close to the navigation workstation. Despite an engine failure, the pilot succeeds in straightening up the plane and pursuing the flight. Then things go bad for the crew, mainly because of… the navigator’s map, at rather the huge hole in it, caused by the shell impact (3rd minute). While they think to be above Calais, the crew members realize, through broken clouds, that they are flying over Paris. This time, German anti-aircraft defense shoots down the plane but the crew can evacuate just in time and parachute on the city.

La Grande Vadrouille (literally « The Great Walk ») can now begin… because of a map!

Airmen's map / La carte des aviateurs

Airmen’s map / La carte des aviateurs

The second map is a map of France which shows both occupied and free zones (37th minute). Printed on a silk scarf, it is used by two airmen (Sir Reginald Brook nicknamed, « Big Moustache » (Terry-Thomas) and Peter Cunningham (Claudio Brook)) to plan their flight to the city of Meursault with Augustin Bouvet (André Bourvil) et Juliette (Marie Dubois). Notice the interesting camera move at this moment. The zoom-in to the scarf hand vertically is followed by a zoom-out where the scarf laid horizontally on the table has become a map seen from a zenithal point of view.

Another map is in the Major Achbach’s office (Benno Sterzenbach) in Paris (59th minute). He uses it to locate Meursault, where is the nearest Kommandantur from Vougeot, where Cunningham was arrest.

We note an obvious parallel between Achbach’s map and and airmen’s one, with a similar zoom on Meursault, the key place of the plot.

Two last maps are found in the Achbach’s office in Mersault’s Kommandantur. They just have an ornamental function. The first one is a map of France with the demarcation line. The second seems to correspond to the east-central region of France (we can clearly see the Geneva Lake). The maps appear at the 99th minute (during the interrogation of Cunningham) and at the 101th minute (during the interrogation of Augustin Bouvet and Stanislas Lefort (Louis de Funès)).

For conclusion, we shall have only one question: is the appearance of the title above the map in the beginning credits voluntary or accidental ? In French, vadrouiller (to wander around) means travelling, walking at random or going off in search of an adventure. Originally, the objective was to go in search of easy women, the vadrouilles, whose etymology tells us that this word come by a perfect expression of misogyny from a type of mop,  a kind of floor cloth. Although it is also a kind of fabric, this mop is very far from the elegant cartographic scarf of the movie…

Maps are rather in antiphrasis with the movie. Indeed, usually wandering around (vadrouiller) does not necessitate a map.


Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’œuvre : La Grande Vadrouille
  • Author/Auteur : Gérard Oury
  • Year/Année : 1966
  • Field/Domaine : Cinema
  • Type : Adventure, Comedy, War
  • Edition/Production : Les Films Corona, Lowndes Productions, The Rank Organisation (producer)
  • Language/Langue : Fr
  • Geographical location/localisation géographique : #France, #Paris, #Mersault
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif : Maps
    • Location in work/localisation dans l’œuvre : 1rst, 2nd, 3th, 37th, 59th, 99th, 101st
    • Geographical location/localisation géographique : #France #Paris #Mersault
    • Remarks/Notes :

Une réflexion sur “La grande vadrouille – Oury (2)

  1. Pingback: La grande vadrouille – Gérard Oury (1) | (e)space & fiction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s