« Hokusai », temporary exhibition in Paris

(Affiche de l’exposition Hokusai, © Affiche Rmn-Grand Palais, Paris 2014)

(Affiche de l’exposition Hokusai, © Affiche Rmn-Grand Palais, Paris 2014)

From October 1, 2014 to January 18 2015, the exhibition « Hokusai » is held at the Grand Palais in Paris. This exhibition presents nearly 500 works by the Japanese artist Katsushika Hokusai (1760-1849), one of the most famous Japanese artists in the world today. Much of the works presented will never leave Japan after the opening of the Hokusai Museum in Tokyo in 2016.

Du 1er octobre 2014 au 18 janvier 2015 se tient au Grand Palais à Paris l’exposition Hokusai. Cette exposition présente près de 500 œuvres du peintre japonais Katsushika Hokusai (1760-1849), l’un des peintres japonais les plus connus aujourd’hui dans le monde. Une grande partie des œuvres présentées ne quittera plus le Japon à compter de l’ouverture du musée Hokusai, à Tokyo en 2016.

.

English Français

English

Sorry, no translation yet. Ready to give a hand ? Anyway, give a look to this automatic Google translation to get an idea of the content.

Français

L’œuvre d’Hokusai « incarne la spiritualité et l’âme de son pays, particulièrement ses estampes de paysages, synthèse remarquable entre les principes traditionnels de l’art japonais et les influences occidentales ».

D’Hokusai, on connait surtout l’œuvre peinte dont la fameuse Grande vague de Kanawaga ou encore les Trente-six vues du Mont Fuji.

Hokusai a eu plusieurs périodes dans sa vie d’artiste, ce qui constitue le fil directeur de l’exposition : période Shunrõ, période du style Sõri, période Katsuhika Hokusai, période Hokusai manga, période Taitõ, période litsu, période Gakyõ Rõjin Manji. A noter que l’exposition commence par une salle consacrée à la réception en France de l’œuvre du peintre, ce qu’on appelle le courant du japonisme apparu en 1850 notamment par l’intermédiaire du peintre Félix Bracquemond.

(Le Mont Fuji depuis Kanaya dans la région de Tōkaidō)

(Le Mont Fuji depuis Kanaya dans la région de Tōkaidō)

Parmi ses thèmes de prédilection, Hokusai fut notamment un peintre des paysages ainsi que le montre cette vue du Mont Fuji réalisée depuis Kanaya (actuel Shimada, Préfecture de Shizuoka) qui fut construite sur la rive droite du fleuve Ōi-gawa. On voit le Mont Fuji en arrière plan et la rivière Oi au premier plan avec les pêcheurs. Cette vue fut reprise dans la série des estampes des Cinquante trois stations du Tokaido réalisées par le peintre Hiroshige.

Ainsi, on ne peut être que frappé par la vision géographique de ces œuvres d’Hokusai. La similitude avec la représentation des technologies récentes de représentation de la terre comme GoogleEarth permet d’affirmer que la « vue d’en haut » n’est pas une création du XXème siècle mais un mode de représentation de l’espace que pratiquait déjà Hokusai, exploitant ainsi les possibilités de l’assimilation de la perspective occidentale par les artistes japonais, ce qu’on appelle l’uki-e, l’ « image flottante ».

(Vue du Mont Fuji dans GoogleEarth avec la rivière Oi au premier plan)

(Vue du Mont Fuji dans GoogleEarth avec la rivière Oi au premier plan)

En réalité, « Les estampes de paysage [du monde flottant] conçues par Hokusai ne s’appuient pas sur des sites clairement identifiables, illustrant davantage les métamorphoses du motif choisi(…) Hokusai propose une variation très moderne sur un même motif dépeignant les divers aspects que revêt la montagne suivant l’heure de la journée, le temps qu’il fait ou le cours des saisons qui s’égrène ».

Hokusai représenta de très nombreuses vues de sites célèbres, notamment sous la forme de vues panoramiques comme par exemple le Panorama des sites célèbres sur la route de Tokaido réalisé en 1818.

(Panorama des sites célèbres sur la route de Tokaido)

(Panorama des sites célèbres sur la route de Tokaido (Tokaido meisho ichiran), Hokusai, 1818)

Cette vue en perspective semble avoir été faite à partir d’une position en hauteur. En réalité, le peintre parvenait à se représenter un paysage uniquement par son imagination. Le cartel de cette œuvre précise « Hokusai a réalisé six vues de ce type au cours de sa vie. Celle-ci est l’une des plus anciennes, conservée avec son enveloppe d’origine. Contrairement à ses prédécesseurs, Hokusai déforme les lignes pour évoquer la courbe de la Terre et prête une grande attention aux détails : ces vues ne sont plus de simples plans mais des œuvres pleines de vie ».
Le film Visite à Hokusai réalisé par Jean-Pierre Limosin avec des commentaires dits par Fabrice Luchini est une très bonne introduction à la vie de l’artiste et à l’exposition.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s