Ward de Frédéric Werst : le pays imaginaire des Wards/ Ward by Frédéric Werst : the imaginary country of Wards

La forteresse de Gembaes qui figure dans Ward IIIe siècle. (copyright photo : collection Frédéric Werst, publié dans Libération du 1er mars 2014 disponible en partie ici).

La forteresse de Gembaes qui figure dans Ward IIIe siècle (copyright photo : collection Frédéric Werst, publié dans l’article de Libération du 1er mars 2014).

Ward Ie-IIe siècle et  Ward IIIe siècle are two books by French author Frédéric Werst, published respectively in 2011 and 2014. Born in 1970, Frédéric Werst is associate letters. He teaches in a high school in Paris. « By love of literature », the author has invented a new language, Wardwesân, rich more than 10,000 words. This creation, an exercise practiced by many authors, is worthy of another philologist JRR Tolkien (1892-1973), world famous for his masterpiece The Lord of the Rings , that Frédéric Werst said he did not read …

Ward Ier-IIe siècle et Ward IIIe siècle sont deux ouvrages de l’auteur français Frédéric Werst publiés respectivement en 2011 et 2014. Né en 1970, Frédéric Werst est agrégé de lettres. Il enseigne dans un lycée parisien. « Par goût de la littérature’, l’auteur a inventé une nouvelle langue, le Wardwesân, riche de plus de 10 000 mots. Cette création, qui est un exercice pratiqué par de nombreux auteurs, est digne d’un autre philologue, J.R.R. Tolkien (1892-1973), mondialement célèbre pour son œuvre majeure Le seigneur des anneaux, que Frédéric Werst dit ne pas avoir lu…

English Français

English

Sorry, no translation yet. Ready to give a hand ? Anyway, give a look to this automatic Google translation to get an idea of the content.

Français

A près avoir inventé le Wardwesân, la langue des Wards, l’auteur a pu écrire le premier tome consacré à l’épopée du peuple Ward, son histoire, sa culture.

« En ces temps anciens, [les Wards] auraient habité le continent du nord. Mais après la chute de leur première capitale, ils se seraient peu à peu installés sur le continent du sud. C’est là, vers l’année zéro de leur calendrier, qu’ils auraient fondé un nouveau royaume, l’Aghâr, sous la conduite de leur chef Zaragabal. Poussé par le désir de fixer leurs traditions, leurs croyances, leurs idées et leurs rêves, ils se seraient mis à écrie abondamment. Alors aurait commencé la période « classique » de leur histoire et de leur littérature. »

Dans son ouvrage, Frédéric Werst propose une version Wardwesân-Français de nombreux écrits qui se présente sous la forme de petits textes de quelques pages présentés par l’auteur avec une courte introduction.

Carte générale (copyright Seuil)

Carte générale du pays des Whard (copyright Seuil)

Le Wardwesân ressemble à une langue antique, orientale.

Dans le premier tome, deux cartes sont fournies en début d’ouvrage :

– une carte générale du pays des Whard

– une carte du Royaume d’Aghar

Carte du Royaume d'Aghâr (copyright Le Seuil)

Carte du Royaume d’Aghâr (copyright Le Seuil)

On peut télécharger ici des extraits du premier tome de Ward.

Ces deux cartes font penser à un détroit du globe terrestre, situé quelque part entre la Méditerranée et l’Océan Atlantique, ou bien entre la Mer Rouge et le Golfe d’Aden, ou encore entre le Golfe Persique ou le Golfe d’Oman. Pourtant le pays imaginaire des Ward n’emprunte aucun nom connu ou aucune limite géographique précise du globe terrestre.

Carte manuscrite du Royaume d'Aghâr, détail de la partie nord-ouest (copyright Le Seuil)

Carte manuscrite du Royaume d’Aghâr, détail de la partie nord-ouest (copyright Le Seuil)

Dans l’un des textes traduits, on apprend que « Qardazôn est le père de la géographie dans l’histoire des Wards. Son Mémoire sur le pays de Makdar, rédigé vers l’an 15, fait suite à un voyage dans cette contrée. Ce texte a joué un certain rôle dans la décision prise par Zaragabal de s’emparer du Makdar au cours de la « Guerre des Montagnes« . Après le succès de cette campagne, Qardazôn a été nommé « Voyageur royal » (wenazh ethön ar westa), fonction qui tenait tout à la fois de l’exploration et de l’ambassade. Il a également écrit une Histoire de la cité d’Aên, un Mémoire sur le pays de Thôrmabôr et un Mémoire sur la cité de Namza« 

Dans son second tome, Frédéric Werst propose une carte détaillée de la partie nord-ouest du royaume d’Aghar.

Ward Ier -IIe siècles, Seuil, Fiction et Cie, 416 pages, janvier 2011

Ward IIIe siècle, Seuil, Fiction et Cie, 432 pages, janvier 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s