« Spiral Jetty », Robert Smithson. Land art : quand l’espace réel devient l’espace artistique / When Real Space Becomes Art Space

Spiral_jetty6

(« Spiral jetty » de Robert Smithson. Copyright : Estate of Robert Smithson, courtesy of the James Cohan Gallery, New York.)

Land art emerged in the late 60’s. This contemporary art movement uses real spaces, with their various natural or human components, to support sustainable or ephemeral artistic creation, where real space pertains to the work itself. Early forms of land art emerged in the West of the USA. Some works of Land Art are huge and require to move large volumes of materials or the building  of massive infrastructures. Land art artists wanted to affirm their opposition to the traditional art triptych (artist , gallery, collector) to provide an artistic experience accessible to everyone  and open all the time, unlike the constraints imposed by galleries, museums and the weight of traditional principles of exposure and discovery of artistic works. « The work must be either a market value bound to an elite but a real experience with the real world. » (source Wikipedia). Since the first exhibitions of Land art, video makers and photographers and some of the creators themselves are interested in this movement, especially because it produces ephemeral works which, in principle, disappear with time due to vegetation change, erosion of natural materials, etc.

Le Land art se présente comme un courant de l’art contemporain, apparu à la fin des années 60. Le Land art utilise des espaces réels, avec leurs divers composants naturels ou anthropiques, comme support d’une création artistique durable ou éphémère, où l’espace réel participe de l’œuvre elle-même. Les premières formes de Land art sont apparues dans l’ouest des États-Unis. Certaines œuvres du Land art présentent des dimensions très importantes et nécessitent le déplacement de volumes considérables de matériaux ou s’appuient sur des infrastructures construites. L’œuvre doit être non plus une valeur marchande vouée à une élite mais une véritable expérience liée au monde réel » (source Wikipedia). Dès les premières expositions du Land art, des vidéastes et des photographes et certains des créateurs eux-mêmes se sont intéressés à ce courant, surtout parce que celui-ci produit des œuvres éphémères qui, par principe, disparaissent avec le temps du fait du changement de la végétation, de l’érosion sur les matériaux naturels, etc. Les artistes du Land art ont voulu affirmer leur opposition au triptyque traditionnel de l’art (artiste, galerie, collectionneur) afin de proposer une expérience artistique accessible à tous et ouverte tout le temps, contrairement aux contraintes imposées par les galeries, les musées et le poids des principes traditionnels d’exposition et de découverte des œuvres artistiques (source Wikipedia).

English Français Reference

English

Sorry, no translation yet. Ready to give a hand ? Anyway, give a look to this automatic Google translation to get an idea of the content.

(Photo : crédit George Steinmetz September 2002)

(Photo : crédit George Steinmetz September 2002)

Les premières expositions de Land art eurent lieu aux États-Unis avec des œuvres de Robert Smithson , qui s’impose vite comme un des principaux théoriciens de ce nouveau mouvement. Il a notamment théorisé la notion « d’entropie » qui pour lui, consistait en l’inévitable transformation des forces de la nature. Nombre de ses projets et créations ont cherché à représenter ce processus. Ses principales œuvres sont visibles sur ce site. Parmi celles-ci on peut citer quelques unes des plus fameuses comme Spiral Jetty (Jetée en spirale, 1970) qui se situe au bord du Gand Lac Salé dans l’état de l’Utah aux Etats-Unis.

(Dessin du projet "Spiral jetty" de Smithson, copyright Estate of Robert Smithson, courtesy of the James Cohan Gallery, New York.)

(Dessin du projet « Spiral jetty » de Smithson, copyright Estate of Robert Smithson, courtesy of the James Cohan Gallery, New York.)

Cette œuvre fut réalisée en 6 jours avec des rochers de basalte. Lors de sa construction ou plutôt de sa création, Smithson réalisa lui-même un film de 32mn dont quelques éléments d’explication sont consultables ici. Un extrait de ce film est disponible ici. Mais dans cet autre extrait, plus énigmatique, on voit, à partir de 3’40, la façon dont Smithson a utilisé des cartes à plusieurs échelles pour parvenir progressivement à localiser son œuvre de façon précise sur une carte de la région du Gand Lac Salé. Smithson a choisi de construire une jetée en spirale par analogie avec « un tourbillon mythique au centre du lac. La spirale reflète également la formation circulaire des cristaux de sel qui recouvrent les rochers« .

(Source : Soren.harward sur Wikipedia)Depuis sa création, cette œuvre a été recouverte de boue et de cristaux de sel, et elle est devenue de couleur blanchâtre alors qu’elle était plutôt noire à l’origine, contrastant fortement avec les eaux rouges du lac. A plusieurs reprises, elle a été submergée du fait de la montée du niveau du lac, restant ainsi invisible pendant plusieurs années. On peut penser que cette évolution naturelle de l’œuvre devait correspondre au projet de son auteur. Cette œuvre existe toujours et elle est protégée par la Dia art foundation qui en hérita en 1999. Sa taille est suffisamment grande pour qu’on puisse l’identifier sur GoogleMaps en mode Satellite.

(Vue de "Spiral Jetty" depuis le ciel. Source : GoogleMaps)

(Vue de « Spiral Jetty » depuis le ciel. Source : GoogleMaps)

Parmi les autres œuvres de Land art de Smithson, citons Broken circle et Spiral ill, situées toutes les deux à Emmen aux Pays-Bas. Smithson disparaît accidentellement en 1973 dans un accident d’avion alors qu’il est en repérage pour une nouvelle œuvre, Amarillo ramp, située dans l’Etat du Texas.

A côté de ses œuvres, Smithson produisit de nombreux autres projets dont il ne reste souvent que quelques dessins qui prouvent l’importance pour cet artiste du recours aux cartes comme dans Imaginary maps (crayon sur papier), dans World ocean map (collage, 1967) qui donne à voir le monde sous un angle original, ou encore dans Map fragment (collage, 1967). Smithson a aussi souvent mis en scène à échelle réduite des formes ressemblant à des continents (notamment le continent originel du Gondwana), des pays ou encore des formes particulières du paysage comme les îles.

(LAND ART de Gilles A. Tiberghien, édition 2012 revue et augmentée; copyright Ed. Carré)

(LAND ART de Gilles A. Tiberghien, édition 2012 revue et augmentée; copyright Ed. Carré)

Aux côtés de Robert Smithson, d’autres artistes, qui auront des carrières internationales jusqu’à aujourd’hui, vont émerger comme Robert Morris, Nancy Holt, Dennis Oppenheim, Walter De Maria, Christo, Marinus Boezem, Jan Dibbets, Richard Long, Barry Flanagan, Michael Heizer, Andy Goldsworthy, Nils Udo.

Le Land art dispose de nombreux sites sur Internet parmi lesquels Landarts.fr, annuaire du land art, ou encore Landarts.info, qui permettent de découvrir des œuvres dont la grande majorité a disparu. Sur le sujet, on se référera aussi au livre « Land art » de Gilles A. Tiberghien, philosophe français. Cet ouvrage particulièrement intéressant et très beau, est paru en 1993. Une réédition a été publiée en octobre 2012 (éditions Carré).

Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’œuvre:Spiral jetty
  • Author/Auteur : Robert Smithson
  • Year/Année : 1970
  • Field/Domaine : Land art
  • Type : Earth works
  • Edition/Production : copyright by Estate of Robert Smithson, courtesy of the James Cohan Gallery, New York
  • Language/Langue : None
  • Geographical location/localisation géographique : #Great Salt Lake
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif : land art, earth work
    • Location in work/localisation dans l’œuvre :
    • Geographical location/localisation géographique : USA
    • Remarks/Notes :

2 réflexions sur “« Spiral Jetty », Robert Smithson. Land art : quand l’espace réel devient l’espace artistique / When Real Space Becomes Art Space

  1. Pingback: 7 ans d'(e)space&fiction : bilan d’étape | (e)space & fiction

  2. Pingback: Impressive Earthwork of Spiral Jetty, Utah, USA | WOE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s