Casse-tête chinois / Chinese puzzle. Klapisch

Chinese puzzle, the latest film by Cédric Klapisch is certainly not the first film to put Google Maps on screen. We did not attempt a systematic inventory of the Google map service apparitions in movies, but in 2010 Where are the Morgans? already used a sort of fake of Google Maps. Chinese puzzle may be perhaps the first movie to use Google Street View for visiting a city. Whether you like or not the movie’s aesthetic, Chinese Puzzle is anyhow full of spatial machineries.

Casse-tête chinois, le dernier film de Cédric Klapisch n’est certes pas le premier film à mettre en scène Google Maps. Sans avoir tenté un inventaire systématique des films où apparaît le service cartographique de Google, on l’avait déjà remarqué en 2010, dans Où sont passés les Morgan? qui utilisait même une sorte de trucage toponymique de la carte de Google. Casse-tête chinois innove peut-être en projetant cette fois Google Street View sur le grand écran. Que l’on trouve cela laid ou non est affaire d’esthétique personnelle, mais il est vrai que Casse-tête chinois est saturé de dispositifs spatiaux.

English Français Reference

English

Sorry, no translation yet. Ready to give a hand ? Anyway, give a look to this automatic Google translation to get an idea of the content.

Français

Klapisch est un cinéaste sensible aux lieux et à l’espace, parisien en particulier. Nous avons déjà parlé ici du très original univers futuriste de Peut-être. Il faudra consacrer un de ces jours un billet à l’étonnant rêve en 3D de l’architecte Philippe Verneuil (François Cluzet) dans Paris en 2008. Par ailleurs, cette débauche cartographique s’accorde bien au thème du film, la découverte de New-York par un français, qui y sera même un moment livreur à bicyclette. Plus fondamentalement, le film porte sur la difficulté de trouver son chemin, dans la vie comme dans l’espace. Comme l’annonce Xavier, personnage principal du film et de la trilogie L’auberge espagnole et Les Poupées russes : « La vie pour la plupart des gens, c’est d’aller d’un point A à un point B. Bon, mais moi j’ai le problème du point B ». Casse-tête chinois retrace donc le parcours, soi-disant erratique, de ce personnage et de ses habituelles amies, à travers ce dédale plutôt bobo que serait devenue New York.

Dans ce vaudeville branché et connecté où des personnage  sans cesse en mouvement passent leur temps à se perdre et se retrouver, se croiser ou s’éviter, les outils de cartographie complètent les outils de communication à distance pour documenter leurs trajectoires, qu’elles soient spatiales, géographiques ou amoureuses. Le film joue assez habilement pour nourrir sa narration de tous ces outils numériques servant à prendre en compte la distance. Dans une jolie scène parodiant le cinéma américain, Klapisch offre à Xavier sa figure « locale » inversée, à travers ce chauffeur de taxi chinois, à ce point perturbé par une irrégularité dans le damier des rues new-yorkaises, qu’il provoque un chauffeur-livreur et se fait passer à tabac. Klapisch illustre le récit de Xavier en montrant sur Google Maps la réalité de cette irrégularité spatiale : le carrefour où se croisent les 4ème et 10ème rues, censées être parallèles dans le système américain. Jolie métaphore d’un dérèglement de l’espace.


Quoi qu’on pense du film, la capacité reconnue de Klapisch à saisir l’air du temps se double ici d’un sens plutôt affuté de l’espace contemporain et de sa représentation.


Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’œuvre : Casse-tête chinois
  • Author/Auteur : Cédric Klapisch
  • Year/Année : 2013
  • Field/Domaine : Cinema
  • Type : Comedy, humour
  • Edition/Production :Ce Qui Me Meut, Opposite Field Pictures, LaCompagnie Cinématographique,Panache Productions
  • Language/Langue : Fr
  • Geographical location/localisation géographique : #New York
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif : Google Street maps, Google Street View
    • Location in work/localisation dans l’œuvre :
    • Geographical location/localisation géographique :
    • Remarks/Notes :

2 réflexions sur “Casse-tête chinois / Chinese puzzle. Klapisch

  1. Pingback: #ArtMTL #BIAN2014 Les 6 incontournables de la Biennale internationale d’art numérique de Montreal | DUC C. NGUYÊN BLOG

  2. J’ai beaucoup aimé le film, dans la veine de l’Auberge Espagnole et les Poupées Russes. Je trouve qu’il est tout à fait dans l’air du temps, qu’il capte bien nos trajectoires pas toujours très droites, nos questionnements intérieurs et notre rapport à la vie et au bonheur. Je me suis retrouvé dans cette histoire et, encore une fois, les acteurs m’ont fait rire et pleurer chacun à leur manière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s