Peut-être (Klapisch) : le présent c’est déjà le futur, ici c’est aussi ailleurs/ Present is already future, here is also elsewhere

Affiche du fim

Affiche du fim

Peut-être (1999)  is a film directed by Cédric Klapisch. This film takes place alternately in present time, the Eve of the Year 2000, and a future time, located in 2070. But the film exhibits also an apartment within an Haussmann type building in Paris, and outside of it, located in a wealthy neighborhood of Paris. Finally, the film takes place alternately day and night, depending on the scene of the film. Through this mixture of time and space, and using the tone of a fable, the director wanted to invite to question the « game of possibilities » of life and the places where it occurs, according to some the most important choices for every human being.

Peut-être est un film réalisé en 1999 par Cédric Klapisch. Ce film se déroule alternativement dans le temps présent, le réveillon du passage à l’an 2000, et dans un temps futur, situé en 2070. Mais le film montre aussi en alternance l’intérieur d’un appartement d’un immeuble parisien de type haussmannien, et l’extérieur de celui-ci, situé dans un quartier plutôt riche de Paris. Enfin, le film se déroule alternativement de nuit et de jour, selon les lieux filmés. Par ce mélange des temps et des espaces, et en usant du ton d’une fable, le réalisateur a souhaité invite à s’interroger sur le « jeu des possibles » de la vie et des lieux où celle-ci se déroule, selon certains des choix les plus importants pour tout être humain.

English Français Reference

English

Sorry, no translation yet. Ready to give a hand ? Anyway, give a look to this automatic Google translation to get an idea of the content.

Français

Le soir du réveillon de l’an 2000 Lucie demande à Arthur de lui faire un enfant. Lui ne se sent pas prêt à être père. Au cours de la soirée quand la fête bat son plein, Arthur vit une expérience troublante. Il se retrouve transporté soixante-dix ans plus tard dans un Paris ensablé. Il fait alors la rencontre d’un vieux monsieur chevelu qui affirme être son fils. Ce patriarche de soixante-dix ans s’efforce alors de convaincre son géniteur de revenir dans le présent et de faire un enfant à Lucie, afin qu’il ne disparaisse pas (source Wikipedia).

Cédric Klapisch emprunte à la fois au genre de la fable filmée et du genre de la science-fiction, tout en invitant à un mélange de rêve loufoque et d’une réflexion sur la place du destin ou du hasard dans la vie des hommes. En jouant sur le thème du « jeu des possibles », Cédric Klapisch a réalisé un film drôle, touchant et qui fait des clins d’œil à la science-fiction. Il a aussi su mettre en scène des lieux proches et pourtant très différents selon les périodes auxquelles se déroulent les scènes du film.

Paris ensablé en 2070

Paris ensablé en 2070

Les décors de Paris ensablé ont été tournés à Douz, dans le désert tunisien, connue comme la « porte du Sahara ».

Les derniers étages de plusieurs immeubles parisiens ont été entièrement reconstitués, notamment ceux de typiquement haussmanniens où se déroule une partie du film.

La construction des décors parisiens dans le désert tunisien est l’œuvre de Taïeb Jallouli, qui fut l’un des décorateurs de Star Wars.

Mais comme on peut l’apprendre dans les bonus du DVD du film, une partie des effets spéciaux sur les décors extérieurs ont été obtenus grâce au procédé du matte painting en mode numérique comme l’ont été certaines des scènes du film Le retour du Jedi.

Image du film

Le personnage d’Arthur, sortant de son immeuble, découvrant Paris ensablé en 2070

Les scènes qui se déroulent en 2070 ont toutes été tournées en extérieur dans ce qui est sensé être devenu Paris, une ville presque entièrement disparue sous le sable, symbole du temps passé entre 1999 et 2070, mais aussi symbole de la durée de la vie d’un homme qui a failli ne pas exister.

Toutes les scènes tournées à l’intérieur de l’immeuble correspondent à celles de la fête du réveillon de l’an 2000 qui a lieu la nuit, alors que (presque) toutes les scènes tournées à l’extérieur se déroulent de jour et correspondent à l’an 2070.

Le film est sorti sur les écrans en novembre 1999. Les premiers spectateurs qui ont vu le film à sa sortie, pouvaient donc s’attendre à vivre ce genre d’histoire quelques jours plus tard… peut-être.

Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’œuvre: Peut-être
  • Author/Auteur : C.Klapisch
  • Year/Année : 1999
  • Field/Domaine : Cinema
  • Type :  Comedy, Science-fiction
  • Edition/Production :
    • Vertigo Productions
    • PECF
    • M6 Films
    • TPS Cinéma
  • Language/Langue : French
  • Geographical location/localisation géographique : #Paris #Douz
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif : reconstituted decors, matte-painting
    • Location in work/localisation dans l’oeuvre :
    • Geographical location/localisation géographique :
    • Remarks/Notes :

Une réflexion sur “Peut-être (Klapisch) : le présent c’est déjà le futur, ici c’est aussi ailleurs/ Present is already future, here is also elsewhere

  1. Pingback: Casse-tête chinois / Chinese puzzle. Klapisch | (e)space & fiction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s