Edward Hopper / Gail Albert Halaban. Gloucester revisited

gail-albert-halaban-1The big Grand Palais Hopper’s exhibition in Paris is closing tonight. It is an opportunity to publish a post somewhere between news, spatial machinery and materialization of fiction. The New-York Time magazine  published in July 2012 – and le Monde in September 2012- wrote about the work of the photographer Gail Albert Halaban. In this resort located to the north of Boston the painter has executed some of his paintings in the 20s. 80 years later the photographer followed in Hopper’s footsteps by taking pictures in the same place with the same framing.

233624299390936742_YWGTpXG0_bLa fin de la grande exposition Hopper ce soir au Grand-Palais à Paris est l’occasion d’un billet qui dépasse un flash d’info et hybride dispositif spatial et matérialisation de la fiction. Un article de juillet 2012 dans le magazine du New-York Time repris par celui du Monde en septembre évoquaient le travail de la photographe Gail Albert Halaban sur les traces de Hopper à Gloucester. C’est dans cette station balnéaire au nord de Boston que le peintre américain a exécuté certaines de ses œuvres dans les années 20. 80 ans plus tard la photographe a repris ses cadrages dans ses clichés

English Français Reference

English

Sorry, no translation yet. Ready to give a hand ? Anyway, give a look to this automatic Google translation to get an idea of the content.

Français

La démarche peut paraître anecdotique. Il existe des inventaires localisés des principales maisons peintes par Hopper (ici sur Panoramio). Gloucester est depuis longtemps un lieu de pèlerinage pour les amateurs du peintre. Le Cape Ann Museum organise même des visites des principaux lieux où Hopper a posé son chevalet.  Mais les photographies montrent une réflexion originale et personnelle à la fois sur le peintre et sur son regard. A comparer peinture originelle et photographie, on constate que si les cadrages sont identiques, la photographe peuple les maisons de Cape Ann des personnages qui les habitent alors que Hopper avait banni tout humain de ses compositions, peignant des fenêtres aux vitres opaques ou aux rideaux tirés.

Dans les photographies, Albert Halaban utilise des éclairages à la lumière électriques qui font de ces personnages aux fenêtres ou sur le seuil des maisons comme des incrustations artificielles et étranges, presque fantastiques, dans un environnement banal de bourg américain. Celles-ci renvoient à d’autres tableaux, plus urbains mais pas toujours, où Hopper a peint des personnages énigmatiques et solitaires qui semblent entretenir des liens mystérieux avec les lieux qui servent de décor à leur étrange mélancolie. On ne peut que penser à cette phrase du peintre: « Je suis hanté par les intérieurs citadins sans trop savoir pourquoi… », que le site de l’exposition du Grand Palais cite en appui à sa question sur le « voyeurisme » de Hopper.

Par l’introduction de vignettes intérieures dans ces maisons hermétiques et dépeuplées de Hopper, cette série semble le prolongement dans un univers moins urbain d’un autre travail de Gail Albert Halaban, intitulé Out of my window, où elle photographie des personnes à travers des fenêtres d’immeubles new-yorkais. 

gail-albert-halaban-edwynn-houk-gallery09_AndersonsHouse gail-halaban3Hopper_Edward-Marty_Welchs_Houseadam-s-housegail-halaban8

gailalberthalaban_02-300x233

Gail Albert Halaban. Out of  my Window.


Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’œuvre :
  • Author/Auteur : Edward Hopper
  • Year/Année : 1912-1928
  • Field/Domaine : Art
  • Type : Painting/Peinture
  • Edition/Production :
  • Language/Langue :
  • Geographical location/localisation géographique : Gloucester, Massachusetts
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif :
    • Location in work/localisation dans l’œuvre :
    • Geographical location/localisation géographique :
    • Remarks/Notes :
  • Work Title/Titre de l’œuvre : Hopper redux
  • Author/Auteur : Gail Albert Halaban
  • Year/Année : 2012
  • Field/Domaine : Art
  • Type : Photography/photographie
  • Edition/Production : Edwynn Houk Gallery
  • Language/Langue :
  • Geographical location/localisation géographique : Gloucester, Massachusetts
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif : References to Hopper’spainting
    • Location in work/localisation dans l’œuvre :
    • Geographical location/localisation géographique :
    • Remarks/Notes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s