Rio Baril – Florent Marchet

The French singer Florent Marchet, sometimes compared to Alain Souchon despite their very different universes, likes also to refer to places in his songs. His personal geography is located slightly further south than Souchon’s Sologne. Florent Marchet evokes his natal Berry in Gargilesse, an instrumental that refers to « one of the most beautiful villages in France« , in which he recorded an album with the same name. But the songs of Florent Marchet are traveling through France from Levallois to Courchevel, another song that gave its name to an album. Geo-biographical evocations, real or invented, are common in songs but the machinery adopted by Florent Marchet in his second album Rio Baril (2007) is very original and ambitious.

Le chanteur Florent Marchet, qu’on rapproche parfois d’Alain Souchon malgré leurs univers très différents, se plait comme ce dernier à évoquer des lieux dans ses chansons. Sa géographie personnelle le situe légèrement plus au sud que la Sologne de l’auteur de Romorantin, années 60 et du refrain désenchanté de Rame : « Chaumont, Langeais, à peine Amboise ». Florent Marchet chante son Berry natal dans Gargilesse, morceau instrumental faisant référence à « l’un des plus beaux villages de France », dans lequel il a composé l’album du même nom. Mais les chansons de Florent Marchet voyagent en France, de Levallois à Courchevel, autre chanson ayant donné son nom à un album. Les évocations géobiographiques, réelles ou inventées, sont fréquentes dans la chanson mais le dispositif adopté par Florent Marchet pour son second album Rio Baril (2007) est à la fois original et ambitieux.


English Français Reference

English

Rio Baril is a concept album (Marchet says a novel-album) that tells in an allusive way the story of a young man with violent tendencies, born and raised in a rural village, Rio Baril. He left his town for the capital then returns home and is involved there in a mysterious and event that leads him apparently to a lunatic asylum. Rio Baril is a fictional place located in French countryside but not precisely localized. The album clip and another film demonstrate clearly that the story is located in Berry region, more precisely in Lignères, the village where Florent Marchet was born… In fact, Rio Baril refers to a hamlet and a river of Lignères, named Riau Baril that appears on the Geoportial and Google Maps. When he was a child, this name sounded to him as a place for western movies and some songs of the album evoke Ennio Morricone’s music and country ballads. Marchet explains in an interview how he needs to locate in places from his childhood the events of the story he invents in his songs. Rio Baril is not far from Greendale, the concept album by Neil Young & Crazy Horse, which tells the story of a family facing a murder in an imaginary small town of California (read this post).

(This is an abstract of the French text below. Give a look to this automatic Google translation to get an idea of the exact content. )

Français

Rio Baril est un album concept qui raconte de manière allusive et lacunaire la vie manquée d’un jeune homme aux tendances violentes, né et grandi dans un bourg rural, Rio Baril, parti ensuite à la capitale et dont le retour dans son pays d’enfance est marqué par un fait-divers tragique qui le conduit, semble-t-il, en asile psychiatrique. Rio Baril est un lieu fictif situé dans la province française mais non localisé. Le clip de l’album, illustrant la chanson titre, évoque très clairement le Berry.

Un documentaire associé au disque ironiquement intitulé « Que s’est-il passé à Rio Baril ? », alors qu’il ne donne aucun élément de réponse à cette question, est explicitement tourné à Lignères dans le Cher, village natal de Florent Marchet.

Le secret autobiographique n’en est pas vraiment un. Marchet l’indique dans cet interview : Rio Baril est une référence à un lieu-dit près de Lignères et au ruisseau qui traverse la commune, le Riau ou Riault Baril, mentionné tant sur le Géoportail que sur Google Maps. La page Wikipédia du bourg fait d’ailleurs référence à l’album de Marchet. Le Rio Baril imaginaire du disque trouve donc son origine dans cette bourgade du Cher. Selon l’auteur, l’histoire de l’album a découlé de la première chanson écrite, Rio Baril, qui décrit la vie dans un bourg français. Le projet est ambitieux car « l’existence » de Rio Baril est corroborée de nombreuses manières. Au moyen des films cités plus hauts, des crédits de l’album, présentés comme les remerciements de Serge Goudi, maire de Rio Baril et où chaque collaborateur du disque trouve une place ironique et décalée dans le monde Rio Baril-Lignères. Selon cette source, un site dédié maintenant inaccessible a même été créé qui présentait la bourgade imaginaire à travers les pages du journal local, le Courrier Barillois. Rio Baril fait bien entendu penser à Greendale, la ville imaginaire de l’album concept de Neil Young & Crazy Horse qui raconte l’histoire d’une famille confrontée à un meurtre (voir ce billet).

Enfant, le nom du lieu-dit évoquait à Florent Marchet une ambiance de western, que l’on retrouve musicalement dans les deux premiers titres du disque, Belvédère, référence évidente aux musiques d’Ennio Morricone et Rio Baril elle-même, ballade d’inspiration country. Les photographies du CD évoquent aussi un paysage rural un peu désertique, aux faux airs de prairie américaine (silos, pylônes et lignes électriques). Ceci dit, le paysage social et musical de l’album est essentiellement français et les chansons dressent une chronique noire, parfois drôle mais souvent satirique et plutôt méchante de vies étriquées et de névroses familiales. L’album distille un malaise psychologique et social très réaliste. Florent Marchet revendique le caractère fictionnel et romanesque de cette histoire, il parle même d’album-roman mais l’on sent bien le caractère intime de certains sentiments ou observations. Il y a d’ailleurs un parallèle entre le trajet du personnage et celui de Florent Marchet. Même si le projet n’est pas autobiographique, on se demande si le chanteur ne s’est pas livré au jeu de l’imagination d’un autre destin possible pour un autre lui-même né au même endroit dans une autre famille, un autre milieu … Tant les photographies de la pochette du disque que les clips construisent ce lien suggéré entre le personnage et l’auteur : les photographies de Marchet de dos dans le livret, le saut dans la piscine et la découverte du bus dans « Que s’est-il passé à Rio Baril ? » ou la rage feinte du chanteur qui ne parvient pas à s’intégrer dans les festivités du village (la course cycliste, le défilé de l’harmonie) dans le clip Rio Baril.

Dans cet autre documentaire, Florent Marchet explique comment il a composé certaines des chansons de son premier album, Gargilesse.

(…) Par exemple pour écrire des textes ou composer, les souvenirs et les sensations les plus fortes sont à mon sens toujours liées à l’enfance. Donc (…) à partir du moment où j’avais cette histoire qui représentait pour moi une émotion très très forte, j’ai voulu me recréer complètement un décor mental à partir de ça et forcément c’est beaucoup lié à l’enfance puisque tous les lieux qui vont m’inspirer chaque couplet vont être les lieux de ma région et du village où je suis né… En fait, j’aime bien quand tout est calme d’apparence, normal, tranquille, et qu’en même temps dans cette tranquillité, dans cette normalité, se greffent des choses dures, des souvenirs, un ennui, quelque chose de compliqué et de malsain qui va en un quart de seconde tourner au drame.

Ces phrases prononcées à propos des chansons Le terrain de Sport et Dimanche dans Gargilesse donnent peut-être des clés pour comprendre cet album crypté, ironique et émouvant qu’est Rio Baril, à la fois si près et si loin du Berry ou pour reprendre les mots de Florent Marchet à propos de Gargiless, « un petit peu comme chez moi mais dans un ailleurs », entre biographie, romance et western d’enfance.

Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’œuvre: Rio Baril
  • Author/Auteur : Florent Marchet
  • Year/Année : 2007
  • Field/Domaine : Music
  • Type : Song/Chanson
  • Edition/Production : Barclay/Universal Music
  • Language/Langue : Fr
  • Geographical location/localisation géographique : Lignières, France
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif : Location
    • Location in work/localisation dans l’œuvre :
    • Geographical location/localisation géographique :
    • Remarks/Notes :

Une réflexion sur “Rio Baril – Florent Marchet

  1. Pingback: Greendale – Neil Young « (e)space & fiction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s