I Promessi sposi: A narrative « fly through »

A picture is worth a thousand words says the favorite adage of people working with images. The two first pages of the novel The Betrothed (in Italian I Promessi sposi) by Alexandro Manzoni published in 1825, could illustrate this adage since they could be summarized with a map like this one. This novel starts with a geographic contextualization of the action. This kind of contextualization is pretty common in literature and in fiction in general. As often with this narrative form, the author starts with the more general (« That branch of the Lake of Como, which extends toward the south… ») to take us slowly to the place of the action (The town of Lecco) through a detailed description of the landscape. This hyperreaslistic geographical description gives the impression of flying over the landscape. It resonates with the « fly through » functions available in virtual globes. This narrative technique anchors the story into a realistic context (which is one of the main functions of maps in fictions). In other words, through these first thousand words or so, Manzoni does what maps rarely succeed in doing: combining in a compelling way the art of narration, with the scientific rigor of geographical description.

Une image vaut mille mots dit le proverbe que répètent en cœur tous les spécialistes des images. Les deux premières pages du roman  les fiancés (en italien I promessi sposi) de Alexandro Manzoni publié en 1825, semblent illustrer cet adage puisqu’elles pourraient être synthétisées en une carte telle que celle proposée ici. Ce roman commence en effet par une mise en contexte géographique de l’action. Ce type de contextualisation correspond à une procédure narrative assez courante pour mériter que l’on s’y attarde un instant. Comme bien souvent avec cette forme narrative, l’auteur commence par le plus général et le plus connu (« Le bras du lac de Côme qui se dirige vers le midi… »), pour nous amener tranquillement – à travers les replis et méandres du paysages, des rivières et des montagnes qui le composent – au lieu de l’action : le bourg de Lecco en Italie. Cette description géographique hyperréaliste fait penser au survol cartographique (ou « fly through ») que permettent les applications cartographiques contemporaines. Le lecteur à l’impression de survoler les paysages décrits de manière précise et scientifique. Ce procédé permet à Manzoni d’ancrer son récit dans un contexte réaliste (ce qui demeure une des fonctions récurrentes de la carte dans la fiction). En d’autres termes, à travers ces quelques mille mots qui constituent le début du roman, Manzoni réussit là où les images – notamment cartographiques – souvent échouent : combiner harmonieusement l’art de la narration et la rigueur de la description géographique.<span

Merci à Barbara Piatti pour m’avoir aiguillé vers ce roman.

Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’oeuvre: I promessi sposi (Les fiancés / The Betrothed)
  • Author/Auteur : Alexandro Manzoni
  • Year/Année : 1825
  • Field/Domaine : Literature / Littérature
  • Type : Novel / Roman
  • Edition :
  • Language/Langue: Italien (Français, Anglais, etc.)
    • Machinery/Dispositif : Fly through (anchor to real places) / Survol (connexion avec l’espace réel)
    • Location in work/localisation dans l’œuvre : Very beginning / Tout début
    • Geographical location/localisation géographique : Lecco, Italy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s