Dr. Strangelove / Dr. Folamour – Kubrick

My favorite war room map is the one that appears in Dr. Strangelove (Dir. Stanley Kubrick 1964). In this scene the paranoic and anticommunist US general Turdgison (hilarious George C Scott) is using the map (« the big board ») as the irrefutable proof that the russian president « Dimitri » is lying when he says that one B52 is still flying toward its target which could launch a nuclear world destruction. In fact the map is « wrong »…

Parmi les cartes de « war rooms », ma préférée est celle qui apparaît dans Dr. Strangelove (Dir. Stanley Kubrick 1964). Au cours de cette scène le général Turdgison (George C Scott) – un anticommuniste primaire, paranoïaque et hilarant – utilise une carte animée (« Le grand tableau ») comme preuve irréfutable que le président Russe « Dimitri » ment quand il affirme qu’un B52 est toujours en train de voler en direction de son objectif ce qui pourrait déclencher une guerre atomique mondiale. En fait la carte est « fausse »…

 Read more / Lire la suite

English Français Reference

English

…but from Turdgison point of view a wrong map is probably more truthful than anything coming from those « big fat, commies rats. » Anyway, here the map substitutes the territory – in Turdgison mind – and will definitely contribute to its destruction.

It is interesting to note that animated maps are starting to appear in the action in the 1960s (see also the James Bond « Goldfinger » released in 1964). Before than, animated maps were added during the montage and would appear between scenes. Since the early 1960s they start to be part of the action, forshadowing the pervasiveness of digital maps in our daily lifes (for more details on the history of maps in cinema, see: Caquard “Foreshadowing Contemporary Digital Cartography: A Historical Review of Cinematic Maps in Films”, The Cartographic Journal 46 (1): 46-55).

See also this post on the same topic.

Français

… mais du point de vue de Turgison, elle reste probablement encore plus vraisemblable que n’importe quelle affirmation en provenance d’un ce ces « gros rats communistes ». En tous cas, ici la carte se substitue au territoire – dans l’esprit de Turgison – et va même contribuer à sa destruction.

Il est intéressant de noter qu’à partir du début des années 1960 les cartes animées commencent à faire leur apparition au sein de l’action des films (voir aussi James Bond « Goldfinger » sorti en 1964). Avant cela, les cartes animées étaient ajoutées au montage et apparaissaient entre les scènes. À partir du début des années 1960 elles font partie de l’action et anticipent l’omniprésence des cartes digitales dans notre quotidien (pour plus de détails sur l’histoire des cartes au cinéma: Caquard “Foreshadowing Contemporary Digital Cartography: A Historical Review of Cinematic Maps in Films”, The Cartographic Journal 46 (1): 46-55).

Voir ce billet sur le même sujet

Reference/Référence

  • Title/Titre : Dr. Strangelove
  • Author/Auteur : Stanley Kubrick
  • Year/Année : 1964
  • Field/Domaine : Cinéma
  • Type : Cinematic map
  • Edition/Production : Columbia Pictures Corporation
  • Language/Langue : English / Anglais
  • Machinery/Dispositif : Animated map on the wall / Map animée sur le mur
  • Location in work/localisation dans l’œuvre :
  • Geographical location/localisation géographique : USA#Russia

3 réflexions sur “Dr. Strangelove / Dr. Folamour – Kubrick

  1. Pingback: Stanley Kubrick : War Room and Space Rationality / salle de commandement et rationalité de l’espace « (e)space & fiction

  2. La « War Room » du film « Watchmen » https://spacefiction.wordpress.com/2010/01/23/the-maps-of-the-watchmen-les-cartes-des-gardiens/ est une évidente référence à Dr Folamour. Mais, c’est peut-être la BD dont le film est une adapation fidèle qui s’inspire du film de Kubrick. Une question à ce propos : sachant que Kubrick est un grand innovateur, est-ce qu’il invente une mise en scène cartographique au cinéma ou y a a-t-il des références plus anciennes ? Il faudrait faire une analyse systématique de l’usage des cartes dans les films de guerre.

    (The war room map in Watchmen is an obvious reference to Dr Strangelove. Does Kubrick innovate in this movie ? What about the use of maps in war movies ?)

    • Ce serait effectivement très intéressant. En fait ce qui m’intéresse vraiment c’est de savoir si les cartes dans les « War rooms » au cinéma ont pré-daté les cartes dans les vraies « War rooms ». En d’autres termes qui de la réalité ou de la fiction a pondu l’œuf ? Je pencherais pour une anticipation frictionnelle mais cela reste à vérifier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s